Problématique du colloque

Education au plurilinguisme
et
au développement durable

Le 16ème colloque de l’AFDECE (Association Française d’Education Comparée et des Echanges),
est organisé par

l'Association Française D’Education Comparée et des Echanges
(AFDECE)

le Laboratoire Education, Discours et Apprentissages EDA (EA 4071)
de l'Université de Paris Descartes

et

le Laboratoire de Recherche en Education – Faculté des sciences de l’éducation
de l’Université Saint Joseph de Beyrouth

Il aura lieu les mercredi 23 et jeudi 24 octobre 2019
à la faculté des Sciences de l'éducation de l’Université Saint-Joseph de Beyrouth au Liban.

 

Le colloque 2019 s’inscrit dans le prolongement de celui de 2018 (Quelle Ecole pour demain ?).

Ce 16ème colloque de l'AFDECE s’intéresse à la question des langues en relation avec le développement durable dans son aspect écologique et social.

Il s’agit de voir en quoi l’éducation au plurilinguisme peut contribuer à la prise de conscience des problématiques environnementales et sociales. Pour nous, le concept même de développement durable implique un développement qui n’est pas économique au sens capitaliste du terme mais qui respecte les besoins sociaux, l’environnement et l’éthique et qui permet de ne pas compromettre la capacité des générations futures à répondre à leurs propres besoins. C’est une façon d’organiser la planète pour lui permettre d’exister sur le long terme. Le « développement » est durable et il doit être solidaire et équitable. En quoi les langues ont-elles un rôle à jouer dans cette perspective et peuvent-elles apporter une contribution au développement durable ?

Le colloque veut réfléchir sur l’écologie des langues du monde (Calvet, 1999), sur les rapports de domination qu’elles entretiennent entre elles, sur l’économie des échanges linguistiques (Bourdieu, 1982), sur les représentations et le choix des langues, indices de distinction, et enfin sur les échanges linguistiques, conçus dans le cadre éducatif mais aussi dans celui des migrations. Il s’agit de s’interroger sur les enjeux de l’apprentissage des langues et en particulier sur le plurilinguisme comme ouverture culturelle et acceptation de l’autre.

C’est donc la fonction des langues dans l’Ecole de demain mais également la façon concrète de les enseigner qui seront analysées, sans oublier l’apport du numérique à ces apprentissages.

Nous nous interrogerons sur les modes de  gouvernance pour la mise en place du plurilinguisme dans les établissements. De façon plus globale, que signifient le concept de « gouvernementalité » (Foucault, 1978) et celui de « bonne gouvernance » ? Si l’on veut aller dans le sens du développement humain durable, ne faut-il pas favoriser les interactions entre l’Etat, le secteur privé et la société civile pour élaborer des politiques linguistiques en faveur de l’éducation à l’altérité, préalable à la compréhension, à la solidarité et à la paix dans le monde ? Il existe différents types d’écoles plurilingues dans le monde et ces diverses expériences seront analysées du point de vue des différents acteurs.

La tenue de ce colloque au Liban met un focus particulier sur les écoles plurilingues libanaises.

Enfin, nous nous demanderons comment, à la célèbre formule de Kant « L’homme ne peut devenir Homme que par l’éducation », on ne pourrait pas ajouter à « éducation » l’adjectif « plurilingue ». L’enjeu de cet enseignement plurilingue n’est-il pas avant tout éthique ?  

Le cadre comparatiste établi par l’AFDECE, ainsi que la perspective interculturelle de ce 16ème colloque, offrent un terrain particulièrement propice à des échanges rigoureux et constructifs autour de notre thème.

Ce colloque concerne chercheurs, décideurs, formateurs et enseignants.

 

Personnes connectées : 1